Publié le 31 Août 2015

TV-Web Septembre 2015 Lyrique et Musique

Mardi 01 septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Ariane et Barbe-Bleue, de Paul Dukas

Stéphane Denève (direction musicale)
Orchestre Symphonique et Choeur du Gran Teatre del Liceu

Mercredi 02 Septembre 2015 sur France 2 à 0h30
La Nuit des Rois (Jordy Savall) – Château de Versailles

Mercredi 02 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Nixon in China, de John Adams

Ensemble Orchestral de Paris, Choeur du Châtelet, Alexander Briger (direction)
Chen Shi-Zheng (Mise en scène)

Vendredi 04 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Einstein On The Beach, Opéra en quatre actes

Musique et paroles de Philip Glass
Robert Wilson (mise en scène, décors et lumières)

Samedi 05 Septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Atys, de Jean-Baptiste Lully

William Christie (direction), Jean-Marie Villégier (mise en scène)

Dimanche 06 Septembre 2015 sur Arte à 18h30
Brahms : Concerto

F.P Zimmermann. Symph. de la Radio bavaroise, dir Jansons

Dimanche 06 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Aida, de Giuseppe Verdi

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Omer Meir Wellber (direction)
La Fura dels Baus (mise en scène)

Lundi 07 Septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Bellérophon, de Jean-Bastiste Lully (en version de concert)

Robert Getchell (Bacchus), Evgueniy Alexiev (Pan), Jean Teitgen (Apollon)
Christophe Rousset (direction)

Mardi 08 septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Armide, de Jean-Baptiste Lully

Les Arts Florissants, William Christie (direction), Robert Carsen (mise en scène)

Mercredi 09 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Roméo et Juliette, de Charles Gounod

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Fabio Mastrangelo (direction)

Vendredi 11 Septembre 2015 sur France 2 à 0h30
Orfeo Chaman

Pennisi, Mancini, Capezzuto, Ward, Phoenix, Blazikova, Mazzucato
L’Arpeggiata, dir Pluhar, ms Abderhalden

Vendredi 11 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Turandot, de Giacomo Puccini

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Giuliano Carella (direction)
Franco Zeffirelli (mise en scène)

Samedi 12 Septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Médée, de Marc-Antoine Charpentier

La Cetra - Barockorchester Basel, Vokalensemble Basel, Andrea Marcon (direction)

Dimanche 13 Septembre 2015 sur France 3 à 0h30
Farnace (Vivaldi)

Cencic, Nesi, Donose, Garcia, Geneaux
Concerto Köln, dir Petrou, ms Childs

Dimanche 13 Septembre 2015 sur Arte à 18h30
Rachmaninov : Concerto n°2

Buniatishvili (piano), Filharmonico Teatro, Regio Torino, dir Noseda

Dimanche 13 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Sunday in the Park with George, de Stephen Sondheim

Livret de James Lapine
David Charles Abell (Direction musicale)

Lundi 14 Septembre 2015 sur Arte à 0h30
Le Chevalier à la rose (Strauss)

T.Gheorghiu, Woldt, Royal
Symph de Londres, dir Ticciati, ms Jones

Mardi 15 septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
David et Jonathas, de Marc-Antoine Charpentier

Tragédie biblique en cinq actes avec prologue, livret du Père François de Paule Bretonneau
Festival d'Aix en Provence

Mercredi 16 septembre 2015 sur Mezzo HD à 21h45
Nixon in China, de John Adams

Ensemble Orchestral de Paris, Choeur du Châtelet, Alexander Briger (direction)
Chen Shi-Zheng (Mise en scène)

Jeudi 17 Septembre 2015 sur Arte à 20h50
L'Elixir d'Amour (Donizetti)

Aeroport de Milan

Vendredi 18 Septembre 2015 sur France 2 à 0h30
Nuit d'étoiles à Royaumont

Dessay, Deshayes, Naouri, Crossley-Mercer, dir Arie Van Beek

Vendredi 18 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Einstein On The Beach, Opéra en quatre actes

Musique et paroles de Philip Glass
Robert Wilson (mise en scène, décors et lumières)

Samedi 19 Septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Parsifal, de Richard Wagner

Deutsche Symphonie Orchester Berlin,
Kent Nagano, direction Festspielchor Baden-Baden

Dimanche 20 Septembre 2015 sur France 3 à 0h30
Suor Angelica (Puccini)

Boross, Petrinsky, Destraël, Delplanque, Wilkinson, Rusko...
Opéra de Lyon, dir Espinosa, ms Pountney

Dimanche 20 Septembre 2015 sur Arte à 18h30
Les 70 ans du Choeur de l'Opéra d'Helsinki

Dimanche 20 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Aida, de Giuseppe Verdi

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Omer Meir Wellber (direction)
La Fura dels Baus (mise en scène)

Mardi 22 septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
L'elisir d'amore, de Gaetano Donizetti (1797-1848)

Melodramma giocoso en deux actes, livret de Felice Romani
Opéra de Lausanne

Mercredi 23 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Roméo et Juliette, de Charles Gounod

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Fabio Mastrangelo (direction)

Vendredi 25 Septembre 2015 sur France 2 à 0h30
Bach : L'Art de la fugue

Baumont et Van Asperen (Clavecin)

Vendredi 25 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Turandot, de Giacomo Puccini

Orchestre et Ballet de la Fondazione Arena di Verona, Giuliano Carella (direction)
Franco Zeffirelli (mise en scène)

Samedi 26 Septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Die Meistersinger von Nürnberg, (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg), de Richard Wagner

Wiener Philharmoniker, Daniele Gatti (direction)
Festival de Salzbourg

Dimanche 27 Septembre 2015 sur France 3 à 0h30
Hear my Payer (Purcell)

Les Arts Florissants, dir Paul Agnew

Dimanche 27 Septembre 2015 sur France 3 à 1h30
Valse triste, Rakastava (Sibelius)

Sokolov (violon), Chamber Orchestra of Europe, dir Ashkenazy

Dimanche 27 Septembre 2015 sur Arte à 18h30
Brahms : Symph. n°3

Philh de Radio France, dir Duhamel

23h55 Adam's Passion (Pärt)
Choeur et orch. Philh d'Estonie, dir Kaljuste, ms Wilson.

0h45 Adam's Passion (Pärt) - Documentaire

Dimanche 27 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Sunday in the Park with George, de Stephen Sondheim

Livret de James Lapine
David Charles Abell (Direction musicale)

Mardi 29 septembre 2015 sur Mezzo à 20h30
Otello ossia Il Moro di Venezia, opéra en trois actes de Gioachino Rossini

Cecilia Bartoli, Orchestra La Scintilla de l'Opéra de Zurich

Mercredi 30 septembre 2015 sur Mezzo HD à 20h30
Nixon in China, de John Adams

Ensemble Orchestral de Paris, Choeur du Châtelet, Alexander Briger (direction)
Chen Shi-Zheng (Mise en scène)

 

Web : Opéras en accès libre
Lien direct sur les titres et sur les vidéos

Hommage à Gerard Mortier (Théâtre de la Monnaie de Bruxelles)

 

Rigoletto (Aix en Provence) jusqu'au 01 septembre 2015
El Publico (Teatro Real de Madrid) jusqu'au 06 septembre 2015
Don Pasquale (Opéra de Vichy) jusqu'au 06 septembre 2015
Platée (Opéra National de Paris) jusqu'au 06 septembre 2015
Les Indes Galantes (Opéra National de Paris) jusqu'au 06 septembre 2015
Les Paladins (Théâtre du Châtelet) jusqu'au 06 septembre 2015
El retable de Maese Pedro (Teatro Real de Madrid) jusqu'au 15 septembre 2015
Benvenuto Cellini (Opéra d'Amsterdam) jusqu'au 16 septembre 2015
Orlando ou l'impatience par Olivier Py jusqu'au 17 septembre 2015
Les Mousquetaires au Couvent (Opéra Comique) jusqu'au 17 septembre 2015
La Belle Hélène (Théâtre du Châtelet) jusqu'au 22 septembre 2015
Don Giovanni (Opéra de Monte Carlo) jusqu'au 23 septembre 2015
Alceste (La Fenice de Venise) jusqu'au 23 septembre 2015
Orfeo Chaman de Pluhar (Teatro Mayor de Bogota) jusqu'au 24 septembre 2015

 

Bérénice, Reine d'Arménie (Staatsoper de Stuttgart) jusqu'au 01 octobre 2015
I Capuleti e i Montecchi (Opera de Zurich) jusqu'au 16 octobre 2015
Parsifal (Staatsoper de Berlin) jusqu'au 20 octobre 2015
Médée (Grand Théâtre de Genève) jusqu'au 24 octobre 2015

 

La Traviata (Teatro Real de Madrid) jusqu’au 09 novembre 2015
Le Roi Roger (Royal Opera House - Covent Garden) jusqu'au 17 novembre 2015

 

Valentina (Opéra National de Lettonie) jusqu’au 01 décembre 2015
Le Roi Arthus (Opéra National de Paris) jusqu’au 02 décembre 2015
Luisa Miller (Opéra Royal de Wallonie) jusqu’au 03 décembre 2015
Madame Butterfly (Opéra de Lille) jusqu’au 03 décembre 2015
Götterdämmerung (Opéra de Vienne) jusqu’au 07 décembre 2015
Tosca (Opéra Royal de Wallonie) jusqu’au 30 décembre 2015

La Flûte Enchantée (Armel Opera Festival) jusqu'au 30 décembre 2015

 

Les Noces de Figaro (Armel Opera Festival) jusqu'au 02 janvier 2016
Private View (Armel Opera Festival) jusqu'au 03 janvier 2016
Carmen (Chorégies d'Orange) jusqu'au 07 janvier 2016
Le Roi Lear par Olivier Py jusqu'au 07 janvier 2016
Le Monstre du Labyrinthe (Aix en Provence) jusqu'au 10 janvier 2016
Alcina (Aix en Provence) jusqu'au 10 janvier 2016
Svabda (Aix en Provence) jusqu'au 11 janvier 2016
Roberto Alagna (Ma vie est un opéra) jusqu'au 11 janvier 2016
Le Songe d'une nuit d'été (Aix en Provence) jusqu'au 13 janvier 2016
I Capuleti e i Montecchi (La Fenice de Venise) jusqu’au 18 janvier 2016
Katia Kabanova (Bouffes du nord) jusqu'au 28 janvier 2016
Le Trouvère (Chorégie d'Orange) jusqu'au 05 février 2016
L'enlèvement au Sérail (Glyndebourne) jusqu'au 16 février 2016
Rigoletto (Opéra Royal de Wallonie) jusqu’au 28 mars 2016
Dardanus (Grand Théâtre de Bordeaux) jusqu’au 23 avril 2016

Ariane et Barbe-Bleue (Opéra de Strasbourg) jusqu'au 06 mai 2016

Rocio Marquez à Rio Loco jusqu'au 19 juin 2016

 

Voir les commentaires

Rédigé par David

Publié dans #TV Lyrique

Publié le 28 Août 2015

Calendrier des ventes des avant-premières jeunes à 10 euros de l’Opéra National de Paris 2015/2016.
 

Pour sa première saison, Stéphane Lissner inaugure les soirées d’avant-premières réservées aux jeunes de moins de 28 ans.
Ces avant-premières ont généralement lieu deux jours avant la première représentation.
Treize spectacles sont ainsi intégralement proposés à 10 euros pour la saison 2015/2016, avec le soutien de la Fondation BNP Paribas.

Et Hormis Giselle, il s'agit de nouvelles productions d'Opéras et de Ballets capables de donner un angle d'approche de ces oeuvres inattendu, et donc de séduire un public qui ne s'y attend pas.

Avant-premières Opéra National de Paris 2015/2016 - dates de réservation

Le calendrier de réservation sur le site disponible de l’Opéra National de Paris est présenté ci-dessous avec une accessibilité plus immédiate.
Les ventes sur internet commencent à 11h30, 1 mois environ avant le spectacle, sous les liens qui suivent :

 

En vente le 27 Août. 2015 Ballet - 20 danseurs pour le xxe siècle - Garnier - Mardi 22 septembre 18h00
En vente le 27 Août. 2015 Ballet - J.Robbins, B. Millepied, G. Balanchine - Garnier - Mardi 22 septembre 20h30
En vente le 17 Sept. 2015 Opéra - Moses und Aron - Arnold Schönberg – Bastille - Samedi 17 octobre 19h30
En vente le 21 Sept. 2015 Ballet - A.T. de Keersmaeker - Bartók/Beethoven/Schönberg - Garnier - Mer. 21 octobre 19h30
En vente le 20 Oct. 2015 Opéra - Le château de barbe-bleue/La voix humaine - Bartók/Poulenc - Garnier - Vendredi 20 novembre 19h30
En vente le 2 Nov. 2015 Ballet - C.Wheeldon, Wayne McGregor, Pina Bausch - Garnier - Mardi 1 décembre 19h30
En vente le 9 Nov. 2015 Opéra - La Damnation de Faust - Hector Berlioz - Bastille - Samedi 5 décembre 19h30
En vente le 5 Janv. 2016 Opéra - Il Trovatore - Giuseppe Verdi - Bastille - Jeudi 28 janvier 19h30
En vente le 9 Fév. 2016 Opéra-Ballet Iolanta / Casse-Noisette - P. I.Tchaikovski - Garnier - Lundi 7 mars 19h00
En vente le 22 Fév. 2016 Ballet - A.Ratmansky, G.Balanchine, J.Robbins, Justin Peck - Garnier - Mardi 22 mars 19h30
En vente le 9 Mars 2016 Opéra -  Rigoletto - Giuseppe Verdi - Bastille - Samedi 9 avril 19h30
En vente le 20 Avril 2016 Opéra - Lear - Aribert Reimann - Garnier - Vendredi 20 mai 19h30
En vente le 27 Avril 2016 Ballet - Giselle - Jean Coralli / Jules Perrot - Garnier - Vendredi 27 mai 19h30


Lire également Présentation de la saison Lyrique 2015/2016 par Stéphane Lissner

Voir les commentaires

Publié le 26 Août 2015

Dorothée Daffy - récitante dans EsotErik, l'alchimiste du son

Dorothée Daffy - récitante dans EsotErik, l'alchimiste du son

A une époque où la technique détruit la nature et l’âme humaine en en bridant rêve, sentiment et créativité, la troupe des Cassandres réunit des artistiques du monde musical et théâtral afin de faire connaître, dans les lieux où vivent des communautés humaines, de nouvelles formes de spectacles alliant Art Lyrique, mises en scène vivantes et théâtrales et regard audacieux sur la manière de partager cette passion avec le public.

Leurs représentations s’adressent à celles et ceux qui veulent être surpris autant par des numéros imaginatifs que par la passion extravertie du chant lyrique, et découvrir également à quel point l’Opéra et sa musique parlent de l’humain dans tous ses états d’âme.
 

La présente section regroupe les comptes rendus de spectacles chroniqués sur ce site, ainsi que quelques articles de presse.

Voir également le site des Cassandres : Les Cassandres » Compagnie de théâtre lyrique

 

 

Carrières sur Seine  27/11/2016 Les Nuisibles

Représentation du 27 novembre 2016 - Carrières-sur-Seine La Grange Aux Dîmes
Avec Julie Traouën (Piano), Elizabeth Baz (Soprano), Dorothée Daffy (Récitante
)

Dorothée Daffy (Récitante)

Dorothée Daffy (Récitante)

Arcueil 17/06/2016 Esoterik Satie

Représentation du 17 juin 2016 - Arcueil Espace Jean Vilar
Avec
Julie Traouën (Piano), Dorothée Daffy (Récitante), Emmanuel Gendre (Baryton)

Dorothée Daffy (Récitante)

Dorothée Daffy (Récitante)

Les Cassandres à la Maison des réfugiés 21/09/2015

Avec Clotilde Lacroix (Violoncelle), Sven Riondet (Accordéon), Marie Soubestre (Soprano)
Mise en espace Dorothée Daffy

Dorothée Daffy (mise en espace)

Dorothée Daffy (mise en espace)

Milhaud en fête      19/04/2015 Les Cassandres chantent Donizetti et Mozart

Avec Virginie Rodde (piano), Charlotte Schumann (Mezzo-soprano), Emmanuel Gendre (Baryton)
Mise en espace Dorothée Daffy - Assistant technique et président des Cassandres Florian Dintilhac

Virginie Rodde (Piano) Florian Dintilhac (Président des Cassandres)

Virginie Rodde (Piano) Florian Dintilhac (Président des Cassandres)

Carrières sur Seine  18/01/2015 EsotErik – L’Alchimiste du son

Représentation du 18 janvier 2015 _ Carrières-sur-Seine La Grange Aux Dîmes
Avec Maria Paz Santibanez Piano, Dorothée Daffy Récitante

Dorothée Daffy - Comédienne et metteur en scène

Dorothée Daffy - Comédienne et metteur en scène

Galerie Talmart      03/07/2014 Nous ne sommes que bouche

Variations sur « Une souris verte » pour cor anglais, soprano, comédienne et musique électroacoustique.
Représentation du 03 juillet 2014 - Galerie Talmart (Paris 4ème)
Avec Marie Soubestre (Soprano), Sylvain Devaux (Cor anglais), Dorothée Daffy (Voix)

Marie Soubestre (Soprano), Sylvain Devaux (Cor anglais), Dorothée Daffy (Voix)

Marie Soubestre (Soprano), Sylvain Devaux (Cor anglais), Dorothée Daffy (Voix)

Carrières-sur-Seine 08/06/2014 Récital chant et piano

Représentation du 08 juin 2014 - Carrières-sur-Seine La Grange Aux Dîmes
Avec Romain Louveau (Piano), Marie Soubestre (Soprano)

Marie Soubestre (Soprano)

Marie Soubestre (Soprano)

Et prochainement :

28 août 2016   « Les Nuisibles » nouvelle création à Villeneuve d’Aveyron, 18h.

27 novembre 2016   « Les Nuisibles »Reprise à la Grange aux Dîmes - Carrières sur Seine, 17h00

Et dans la presse :

Les Nuisibles : Première réussie pour "Les Cassandres"

«Les Cassandres» s'invitent la place de la fontaine

Ils créent un opéra place de la Fontaine - 23/08/2015

Le succès des Cassandres - La Dépêche du Midi

Le Moindre souffle» en spectacle - La Dépêche du Midi

Voir les commentaires

Publié le 17 Août 2015

Hommage an Gerard Mortier
Concert du 16 août 2015
Gebläsehalle, Landschaftspark Duisburg-Nord

Ruhrtriennale

Giacinto Scelsi Pranam I
Ferruccio Busoni
                Gesang vom Reigen der Geister, op.47
                 Berçeuse élégiaque, op. 42
Alban Berg
                 Altenberg Lieder, op.4
Giacinto Scelsi Pranam II
Anton Webern Symphonie, op.21
Olivier Messian
   Couleurs de la Cité Céleste

Soprano Natalia Pschenitschnikova
                 Sarah Wegener

Direction musicale Emilio Pomarico, Sylvain Cambreling                   Sarah Wegener
Orchestre Klangforum Wien 

Sans doute est-ce un des derniers hommages au directeur flamand décédé le 08 mars 2014, Johan Simons lui dédie ainsi cette matinée d’Ascension afin de marquer le souvenir de celui qui fut l’initiateur et l’intendant de la Ruhrtriennale juste avant de prendre en main la direction de l’Opéra National de Paris.

 

Gerard Mortier

Gerard Mortier

A Emilio Pomarico de diriger les deux Pranam de Giacinto Scelsi, les Altenberg Lieder d’Alban Berg et la Symphonie, op 21 d’Anton Webern, et à Sylvain Cambreling de diriger Busoni et Messian.

L’atmosphère de ce concert s’imprègne d’un caractère austère et fatal, empreint d’une grande spiritualité.

Fond de scène de la Gebläsehalle

Fond de scène de la Gebläsehalle

La berceuse élégiaque, en mémoire d’une mère dont l’on se sent proche, dessine une mosaïque de reliefs qui stimule mentalement des compositions picturales dynamiques et vivantes, alors que la tonalité glacée des Pranams engendre un profond sentiment d’étrangeté.

Et Les couleurs de la Cité Céleste que Sylvain Cambreling prend soin à ponctuer d’une puissante solennité, ont une spatialité qui aurait gagné en mystère dans une salle plus ample.

Natalia Pschenitschnikova et Sylvain Cambreling

Natalia Pschenitschnikova et Sylvain Cambreling

Parmi les spectateurs de ce concert intime joué dans une salle comparable à celle de l’amphithéâtre Bastille, mais plus allongée, des amis proches de Mortier, sa sœur, Rita, Alain Platel, le chorégraphe, ou bien Krzysztof Warlikowski et Małgorzata Szczęśniak, qui s’apprêtent à créer Die Franzosen le week-end prochain, sont venus s’y recueillir et témoigner de leur sincère fidélité.

 

Autres Articles sur Gerard Mortier.

Voir les commentaires

Publié le 16 Août 2015

Accattone (Pasolini-Tachelet)
D’après le film du même nom de Pier Paolo Pasolini (1961) dans la version de Koen Tachelet
Représentations du 14 et 15 août 2015
Kohlenmischhalle Zeche Lohberg, Dinslaken
Ruhrtriennale 2015

Accatone Steven Scharf
Maddalena Sandra Hüller
Amore Elsie de Brauw
Das Gesetz Benny Claessens
Stella Anna Drexler
Pio Mandela Wee Wee
Balilla Steven van Watermeulen
Cartagine Jeff Wilbusch
Renato Lukas von der Lühe
Nannina / Ascensa Laura Mentink
Io Pien Westendorp 

   Steven Scharf (Accattone) et Sandra Hüller (Maddalena)

Solistes

Dorothée Mields (Soprano)     
Alex Potter (Alto)
Thomas Hobbs (Ténor) 
Peter Kooij (Basse)
Christine Busch (Solo Violine)

Mise en scène Johan Simons
Dramaturgie musicale Jan Vandenhouwe

Direction musicale Philippe Herreweghe
Chor Collegium Vocale Gent
Orchester Collegium Vocale Gent

Coproduction Théâtre Néerlandais de Gand (NTGent)

                                       Alex Potter (Contre-ténor)

C’est sous l’immense voute façonnée en forme d’as de pique de la Kohlenmischhalle de Zeche Lohberg (Dinslaken), que Johan Simons, le nouvel intendant de la Ruhrtriennale, ouvre son mandat avec une adaptation du film de Pier Paolo Pasolini, Accattone (1961).

Entrée de la Kohlenmischhalle

Entrée de la Kohlenmischhalle

Et s’il a choisi de mettre en scène une vision personnelle du premier film du scénariste italien au cœur d’une ancienne usine de traitement du charbon, ce n’est pas seulement pour la vastitude de son terrain de jeu, mais également pour l’enjeu social que représente une ville qui a connu un rapide déclin économique, et qui a développé, par la suite, un mouvement de radicalisation islamiste.

Dans l’attente du début du spectacle

Dans l’attente du début du spectacle

Ceux qui connaissent le film risquent cependant d’être au premier abord dépités, car le metteur en scène hollandais reprend l’esprit des scènes d’Accattone mais évidemment pas son esthétique. Rien n’évoque les faubourgs de Rome et sa vitalité, car la scène n’est qu’un désert de cailloux qui s’évade à horizon vers la verdeur des bosquets du site industriel.
Rien n’évoque non plus la sensualité des corps masculins amoureusement filmés par Pasolini.

Steven Scharf (Accattone) et Mandela Wee Wee (Pio)

Steven Scharf (Accattone) et Mandela Wee Wee (Pio)

Nombre de scènes sont par ailleurs uniquement racontées et mimées, et non pas jouées au premier degré.

Ainsi, la scène où Accattone plonge dans le Tibre sous les yeux des enfants émerveillés n’est plus qu’une sorte de rêve qui se fracasse contre la dureté du sol poussiéreux. De même, la violente agression de Maddalena, dans un terrain vague, aurait pu être jouée de la même manière que dans le film, mais Johan Simons la transforme en une danse consternante où les protagonistes, Sandra Hüller et Benny Claessens, se soutiennent mutuellement en titubant lamentablement sous le regard de leur entourage.

Benny Claessens (Das Gesetz), Steven Scharf (Accattone), Steven van Watermeulen (Balilla) et Jeff Wilbusch (Cartagine)

Benny Claessens (Das Gesetz), Steven Scharf (Accattone), Steven van Watermeulen (Balilla) et Jeff Wilbusch (Cartagine)

Ce que nous voyons, durant tout le spectacle, est une parodie de la vie dansée par tous sous l’emprise d’un malaise soul et désorienté. La représentation de l’état intérieur prend le dessus sur la narration dramaturgique.

On oublie alors Rome, et l’on regarde à nouveau cette voie ferrée provenant du loin jusqu’aux pieds des spectateurs. Ne serait-elle pas le trajet par lequel sont arrivées ces filles de l’Est qui sont devenues, au contact d’un univers désastreux, les prostituées d’Accattone ?

Anna Drexler (Stella)

Anna Drexler (Stella)

Cette vie de l’échec n’est pourtant pas exempte de grâce, car si des scènes vivantes se détachent dans l’ombre des arrières plans, les personnages retrouvent leur poésie quand leurs silhouettes éloignées se détachent sur le fond paysager d’une tonalité presque bucolique, au-delà de l’usine.

Et au fur et à mesure que les lumières du jour disparaissent, les lumières de la centrale éclairent d’irréalité l’allée principale, et quand vient le moment de la mort d’Accattone, avançant de loin, à pied, avec sa moto, il croise les femmes enfin libérées, qui, elles, courent vers l’infini de la scène dans l’autre sens.

Steven Scharf (Accattone) et Anna Drexler (Stella)

Steven Scharf (Accattone) et Anna Drexler (Stella)

Ses comparses, vêtus d’un costume noir, l’attendent pour son enterrement, et l’on ne peut que repenser au passage du film de Pasolini au cours duquel une cérémonie religieuse défile devant Accattone. Elle prend véritablement une valeur prémonitoire.

Cette rédemption du proxénète, par amour pour Stella, s’achève sous le chant et la musique de Bach, que le Chœur et l’Orchestre Vocale Gent ont, tout au long de la représentation, interprété d’une chaleureuse douceur compassionnelle qui est aussi, pour le public, une aide pour soutenir pendant 2h30 la vision de ce monde désespérant.

Choeur et Orchestre Collegium Vocal et Philippe Herreweghe

Choeur et Orchestre Collegium Vocal et Philippe Herreweghe

Il règne une profondeur unie entre les solistes, les musiciens et le directeur musical, Philippe Herreweghe, depuis l’estrade de béton qui les soutient légèrement en hauteur.

Tous ces acteurs jouent sur un terrain qui déforme leurs mouvements, les souille, un calvaire dont on souhaiterait la fin rien que pour eux-mêmes. Car c’est un défi pour le spectateur que d’assister impuissant à des comportements qui relèvent du non-sens.

Dorothée Mields (Soprano)

Dorothée Mields (Soprano)

On peut alors comparer comment deux publics très différents, celui de la première, mondain, très aisé, mais aussi professionnel, et celui de la seconde représentation, diversifié et populaire dans le bon sens du terme, l’ont accueilli. Bien plus d’empathie se ressentait le second soir…

Voir les commentaires

Publié le 11 Août 2015

Turandot (Giacomo Puccini)
Représentation du 10 août 2015
Théâtre antique de Sanxay  

Direction musicale Eric Hull
Orchestre et Chœur des Soirées Lyriques de Sanxay
Chœur d’enfants de l’Académie de chant des Soirées Lyriques

Mise en scène Agostino Taboga
Costumes Shizuko Omachi

Calaf Rudy Park
Timur Wojtek Smilek
Altoum Ronan Nédélec
Turandot Anna Shafajinskaia
Liu Tatiana Lisnic
Le Mandarin Nika Guliashvili
Ping Armen Karapetyan
Pang Xin Wang
Pong Carlos Natale                   
                                
Rudy Park (Calaf) et le chef d’orchestre Eric Hull

Mathieu Blugeon, le président des Soirées Lyriques de Sanxay, peut en être heureux, la première des trois représentations de Turandot jouée sur les vestiges du site gallo-romain de Sanxay est une réussite musicale qui n’était véritablement pas gagnée d’avance.

En effet, l’ultime et inachevé opéra de Puccini, donné dans sa version complétée par Franco Alfano, mobilise un impressionnant effectif orchestral et choral qui peut paraître un peu surdimensionné pour ce festival jeune et au modèle économique fragile, malgré le soutien de la région et des 230 personnes bénévoles.

Anna Shafajinskaia (Turandot)

Anna Shafajinskaia (Turandot)

Pourtant, Eric Hull, le nouveau directeur musical depuis l’année dernière, obtient de l’orchestre composé de près de 80 musiciens une atmosphère expansive sombre et surnaturelle due autant au pouvoir hypnotique des cordes et de leur légèreté, que des vents aux sonorités les plus menaçantes. Les percussions sont en surtension, sans brutalité, et les aspects les plus spectaculaires avec le chœur sont, eux, en revanche, plus humanisés et plus proches de la déploration que du cri de rage. Les cuivres pourraient être également plus fulgurants.

Armen Karapetyan (Ping), Carlos Natale (Pong) et Xin Wang (Pang)

Armen Karapetyan (Ping), Carlos Natale (Pong) et Xin Wang (Pang)

Sur scène, l’impérialité est habillée de haillons, car Rudy Park, qui avait chanté le rôle de Calaf à Nancy deux ans auparavant, incarne un Prince d’une redoutable assurance, avec une très grande homogénéité du timbre aussi sombre que celui du ténor russe Vladimir Galouzine, mais sans dureté et avec un sens de la noblesse austère et de l’affirmation personnelle splendide. Si l’équipe du festival envisage, un jour, de monter l’Otello de Verdi, elle sait sur qui compter dorénavant.

Rudy Park (Calaf)

Rudy Park (Calaf)

Anna Shafajinskaia, qui fut une Tosca incendiaire pour quelques soirs en ouverture de saison 2003/2004 à l’opéra Bastille – sous la direction de Marcello Viotti, a une voix qui ressemble beaucoup, en plus clair, à celle de sa compatriote ukrainienne de naissance, Maria Guleghina.

La noirceur lui fait certes défaut, mais elle tient ses aigus vaillamment, d’un trait, donne une couleur opaline à son chant, parsemé de microcoupures régulières, et se départit d’une interprétation rigide et cruelle. Folle de joie et entrainante au rideau final, la muraille qu’elle construit pour son personnage n’est en fait pas si solide, et son cœur se perçoit très tôt dans la seconde partie. Elle aussi rend, à sa manière, cette Turandot humaine.

Tatiana Lisnic (Liu) et Wojtek Smilek (Timur)

Tatiana Lisnic (Liu) et Wojtek Smilek (Timur)

Magnifique Tatiana Lisnic, au tempérament fort et au chant si sensible, qui sort Liu de son rôle trop souvent mélodramatique pour lui donner une dimension volontaire et écorchée saisissante de vérité.

Parmi les personnages secondaires, le trio Ping, Pang et Pong est musicalement uni, même si Carlos Natale a le rayonnement vocal le plus franc des trois ministres, et Wojtek Smilek joue un Timur profondément défaitiste.

Le Chœur d’enfants de l’Académie de chant des Soirées Lyriques

Le Chœur d’enfants de l’Académie de chant des Soirées Lyriques

Très bien mis en valeur en avant-scène, la perle de la soirée, le chœur d’enfants de l’Académie de chant est un ravissement dont ils peuvent tous être très fiers, autant que de leur accueil exultant de joie pour saluer tous les artistes.

Comme pour Nabucco l’année précédente, Agostino Taboga prend prétexte de l’œuvre légendaire pour imaginer un univers de personnages fantaisistes et multicolores dont on relève quelques images marquantes, des gardes au visage voilé de noir qui évoquent des combattants extrémistes du Moyen Orient, ou bien ce peuple vêtu de noir et acculé au travail forcé et répétitif dans les ateliers de la princesse chinoise.

Les costumes de Shizuko Omachi, fins, colorés et sans surcharge, font la valeur esthétique de cette scénographie.

Anna Shafajinskaia (Turandot) et Rudy Park (Calaf)

Anna Shafajinskaia (Turandot) et Rudy Park (Calaf)

Et c’est dans un ciel constellé d’étoiles et traversé de part en part par la Voie Lactée, que se sont élevées des lanternes chinoises aux lueurs orangées, dispersées par le vent dans la nuit pour célébrer la noce finale.

Prochaines représentations : le 12 et le 14 août 2015.

Site des Soirées Lyriques de SANXAY

Voir les commentaires