Transit de Vénus le 8 juin 2004

Publié le 22 Juin 2007

Venus2.jpg
Transit de Vénus le 08 juin 2004 vu depuis Paris entre 7H25 et 13H15 heure locale

Une fameuse mésaventure

La rareté du passage de Vénus devant le soleil se mesure aux harmoniques de son cycle : 121ans ½-8 ans-105ans ½-8ans-121ans ½. 
Autrement dit la probabilité d’observer le phénomène dans la vie se situe entre 0 et 2 maximum selon la date de naissance.
C’est pourquoi l’astronome français Gentil de La Galaisière se lance sur les mers en 1760 pour rejoindre les Indes. 
La passion avive l’optimisme au point de lui faire négliger les circonstances géopolitiques de l’époque : la France à ce moment là est en guerre avec la Grande Bretagne, son projet d’armement naval avec l’Espagne ayant sensiblement levé quelques inquiétudes.

Au final le courageux scientifique ne peut arriver à temps et décide de rester 8 ans au comptoir de Pondichéry pour observer le prochain passage. 
Lorsque le moment crucial arrive, le soleil revêt une couverture nuageuse épaisse. La Galaisière tombe malade, rentre en France en 1771 et apprend qu’il a été pris pour mort : ses biens ont été vendus, sa femme s’est remariée et son poste à l’Académie des sciences ré attribué !

L’observation pourquoi ?

Au XVIIième siècle, l’enjeu est considérable : la mesure de la distance Terre-Soleil à partir des positions de Vénus observées de lieux distants de plusieurs milliers de kilomètres à la surface du globe terrestre. 
Sa précision est fondamentale car elle conditionne toutes les autres distances estimées dans l’univers.
Aujourd’hui, 8 juin 2004, suivre l’évènement depuis son balcon est uniquement manière d’obliger l’âme à se tourner vers les cieux pour nous guider de ce monde vers un autre (trop fort Platon !).
Une simple paire de jumelles grossissant 7 fois, un filtre solaire et un appareil photo numérique permettent de fixer cette occasion.

Pourquoi est-ce si rare ? Parce que l’orbite de Vénus s’écarte de plus de 3° de celui de la Terre, et comme en apparence le soleil ne fait que 0.5° de diamètre, la planète passe généralement au dessus ou au dessous de l’axe Terre-Soleil.
 
Le prochain passage est prévu le 6 juin 2012. La dernière occasion avant le XXIIième siècle.
Venusb3.jpg

Rédigé par David

Publié dans #Astres

Commenter cet article