Reprise de la Traviata à l'Opéra Garnier

Publié le 16 Octobre 2007

TRAVIATA_ACTE1b.jpgLa Traviata (Verdi)

Répétition Générale du 12 octobre 2007
Opéra Garnier
 
Violetta Christine Schäfer
Alfredo Stefano Secco
Germont José Van Dam
Annina Michèle Lagrange
Flora Helene Schneiderman
 
Direction musicale Daniel Oren
Mise en scène Christophe Marthaler
  
Voilà une reprise qui comprend un changement majeur : le chef.
En juin-juillet, la nouvelle production de la Traviata (commentée dans l’article La Traviata) frappait par son parti pris total de la mise en scène à la représentation musicale. 

 
Comment Daniel Oren va-t-il s’approprier le concept ? Certainement pas en changeant les tempi parfois plus lents que ceux de Sylvain Cambreling. Plus sûrement en développant les ressorts les plus intimes de la musique de Verdi et en laissant se détacher les motifs des instruments. L’oreille est si souvent piquée que la fosse devient un objet d’intérêt au risque de distraire de l’enjeu scénique.
L’effet est très réussi dans la rêverie de Violetta au premier acte, la folie de la réception chez Flora Bervoix (retravaillée et encore plus marquante) , et la tristesse de cette femme délaissée sur son lit de mort.
Il n’est donc plus question ici de décrire une atmosphère sinistre qui faisait la force de la rencontre opposant Germont à Traviata ce qui me laisse préférer la première version plus radicale et plus apte à bousculer le spectateur dans son confort.
 
Indubitablement la lecture de Daniel Oren est surtout une friandise qui peut se déguster indépendamment de tout contexte théâtral.
 
Sur scène l’autre nouveauté est l’Alfredo de Stefano Secco. Clarté du timbre, articulation mordante, projection parfois éclatante, le chanteur fait ce qu’il peut pour adhérer au rôle mais avec moins de conviction que Jonas Kaufmann. Il n’en n’a pas le charme ni l’insouciance.
En fait je le préfère bien plus dans les rôles d’hommes au grand cœur tel Adorno et sans nul doute dans le futur Macduff. 

TRAVIATA_ACTE301.jpg
                       Christine Schäfer : acte III
Christine Schäfer reste l'interprète fragile idéale dans la vision de Marthaler, José Van Dam est avant tout une stature inévitable et j'ai cru remarquer le domestique Slawomir Szychowiak qui ne dit que trois mots mais forts impressionnants.
Commenter cet article

Loy 12/08/2009 13:50

Je vous remercie grandement, et oui je parlais de celle avec Christine Schäfer.

David 12/08/2009 13:05

Bonjour,
A ma connaissance, la reprise de la Traviata avec Stefano Secco n'a pas été filmée.
En revanche, la création avec Jonas Kaufmann et Christine Schäfer a été filmée et est passée sur France 3 le 31 décembre 2008 à minuit.
Il n'est pas impossible qu'elle repasse un de ces jours (ce fût le cas avec le Bal Masqué filmé en 2007 et déja passé 2 fois sur France Télévision).
Vous pouvez également essayer d'écrire à Gerard Mortier au Teatro Real de Madrid à partir de janvier 2010.
S'il a une solution pour vous envoyer un enregistrement, je suis certain qu'il le fera.

Loy 11/08/2009 17:14

bonjour, je voudrais savoir s'il est possible de ce procurer la vidéo de cette représentation (pour mon pere, il n'a pu voir la fin). En vous remerciant.