Audience internet des sites web de musique classique, d’opéras et des maisons lyriques

Publié le 13 Février 2022

L'article qui suit est une mise à jour intégrale de son contenu rédigé la première fois en juillet 2016.
Il fait un état des lieux de l’audience des sites internet de théâtres lyriques, de salles de concert classique, d’orchestres philharmoniques, de revues musicales, de radios musicales, de chaînes culturelles, de bases de données classiques et de sites de vidéos en streaming et cherche à en tirer quelques enseignements.

Le point de départ est le site de mesure d'audience Similarweb.com (une jeune compagnie britannique de technologie de l'information) qui donne, gratuitement, quelques indicateurs, à ne considérer que pour leurs ordres de grandeur, et un classement mondial des sites sélectionnés (classement basé sur le nombre de consultations mais aussi le temps passé et le nombre de pages consultées par les lecteurs).

Il fournit, notamment, le nombre de consultations par mois, la part du trafic lié à un accès direct au site (plus la part des accès directs est importante, plus la part des lecteurs fidèles est élevée), et la nationalité des visiteurs. Contrairement aux idées reçues, la part de lecteurs amenée par les réseaux sociaux (Facebook, twitter, Instagram ..) est très faible et représente dans la plupart des cas moins de 5% du trafic. Ces sites sont avant tout consultés par accès direct (pour les fidèles) ou par recherche google.

Un même visiteur pouvant consulter un même site plusieurs fois par mois, voir par jour, et depuis différents moyens électroniques, le nombre de consultations est donc très supérieur au nombre de personnes physiques distinctes ayant accédé à un site internet.  Ainsi, ‘Google’, le site n°1, reçoit 90 milliards de consultations par mois, alors que seuls 4 milliards d’habitants ont accès à internet dans le monde. Le nombre de visiteurs réels d’un site web est donc probablement 20 à 100 fois inférieur au nombre de consultations.

Klaus Mäkelä et l'Orchestre de Paris à la Philharmonie de Paris en septembre 2021

Klaus Mäkelä et l'Orchestre de Paris à la Philharmonie de Paris en septembre 2021

Le tableau qui suit présente le classement de 100 sites lyriques et musicaux, à savoir :
2 chaînes culturelles à titre de référence : Arte et 3Sat
4 radios musicales (Classik FM, France Musique, Radio Classique et BR Klassik)
42 maisons d’opéras internationales (Opéra national de Paris, MET, Covent Garden, etc.)
22 salles de concerts et orchestres philharmoniques ou symphoniques
16 webzines (Slipped Disc, Forum Opera, Bachtrack, etc.)
4 sites de streaming (Operavision, Medici TV, etc.)
5 bases de données (IMSLP, Opera Arias, etc.)
4 sites de ventes en ligne d’enregistrements musicaux (JPC, Qobuz, Presto Music, Naxos)
1 site de billetterie (Music Opéra)

Ce classement est limité aux sites recevant au minimum 50 000 consultations par mois (soit de quelques milliers de lecteurs individuels pour les plus modestes à plusieurs centaines de milliers pour Arte). Ce nombre de consultations mensuelles est une moyenne calculée sur les 3 derniers mois de novembre, décembre 2021 et janvier 2022.

Une mise à jour d'ensemble de ce classement aura lieu en juillet 2022, afin d'évaluer les impacts saisonniers, et des mises à jour ponctuelles peuvent avoir lieu si un site fortement fréquenté a été oublié.

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique (février 2022)

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique (février 2022)

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique - suite (février 2022)

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique - suite (février 2022)

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique - suite (février 2022)

Audience comparée de sites dédiés à la Musique classique et à l'Art lyrique - suite (février 2022)

Classic FM, première chaîne de musique classique
Avec plus de 3 millions d’accès par mois sur internet, et 5 millions d’auditeurs chaque week-end sur les ondes hertziennes, la chaîne de musique classique britannique Classic FM fête ses 30 ans le 7 septembre 2022 et est devenue la première chaîne de musique classique au monde. 

 

En France, France Musique et Radio classique sont au coude à coude avec environ 1 million d’auditeurs par jour en hertzien. Mais sur internet, France Musique prend le dessus sur sa concurrente avec 1,4 millions de consultations du site par mois (1,2 millions en 2016), ce qui peut être du à la richesse de son contenu numérique. Plus de 80 % des auditeurs numériques des deux radios sont français, mais 10 % du trafic de Radio Classique provient d’auditeurs belges, alors que 10 % du trafic web de France Musique provient d’auditeurs canadiens, suisses, espagnols et grecs.

Le ROH, l’ONP et le MET en tête des sites web de maisons lyriques les plus consultés au monde.
Le Royal Opera House Covent Garden, l’Opéra national de Paris et le MET Opera de New-York sont les trois maisons d’opéra qui disposent de sites internet classés parmi les 100 000 plus consultés au monde avec un demi million de connexions par mois. 

70 % de leurs visiteurs numériques sont nationaux, mais 7 % proviennent aussi des USA pour le Covent Garden et l’Opéra de Paris, tandis que 8 % des visiteurs numériques du MET sont britanniques ou canadiens.

 

Avec de l’ordre de 450 000 consultations par mois, les maisons russes de Saint-Pétersbourg (Le Mariinski) et Moscou (Le Bolshoi) talonnent ces trois maisons phares, mais  90 % de leurs visiteurs sont cette fois nationaux et 2 % sont américains.

Avec 300 000 visiteurs par mois, le site de l’Opéra de Vienne a une structuration de sa fréquentation un peu différente. Seuls 45 % des visiteurs sont nationaux, 10 % sont allemands, 9 % sont russes, 6 % sont américains et 5% sont espagnols, ce qui reflète une image de maison de répertoire ouverte au monde entier.

Et hors Opéra de Paris, le Théâtre des Champs-Élysées est le seul site de théâtre lyrique et classique français à dépasser largement les 50 000 consultations par mois.

L’Opéra de Lyon, l'Opéra Comique et l’Opéra national du Rhin se situent juste en dessous des 50 000 visiteurs par mois.

Les opéras allemands sont bien représentés en seconde partie de ce classement, le Bayerische Staatsoper de Munich en tête, mais également les maisons européennes telles le Teatro Real de Madrid, l’Opéra d’État de Prague et le Théâtre national de Brno.

Les succès de la Philharmonie de Paris et de l’ElbPhilharmonie et la reconnaissance internationale du Philharmonique de Vienne
Ouvertes respectivement en 2015 et 2017, la Philharmonie de Paris et l’ElbPhilharmonie de Hambourg sont devenues en quelques années les salles de concerts philharmoniques disposant des sites les plus consultés au monde.

Quant au site du Philharmonique de Vienne (203 000 consultations par mois) – l’orchestre célèbre ses 180 ans en 2022 -, il dispose d’une structuration de ses visiteurs totalement internationale dont seuls 11 % sont allemands, 11 % autrichiens, 10 % turcs, 9 % américains et 6 % italiens.

Il est de plus fréquenté à 50 % par une multitude d’autres nationalités. Vienne est véritablement associée à une image de culture musicale mondiale - mais le concert du nouvel an qui augmente l'afflux de visiteurs sur le site du Wiener Philharmoniker en janvier joue beaucoup sur cette mise en avant -.

Enfin, pas moins de 10 sites d'orchestres américains apparaissent dans ce classement, dont le Los Angeles Philharmonic qui est en tête (plus de 300 000 visites par mois).


Slipped Disc et Classical Music en tête des Webzines internationaux, Forum Opera n°1 français pour l'Opéra.
Les magazines en ligne de musique classique se sont développés au même rythme que les sites lyriques. On y trouve des interviews d’artistes, des chroniques de spectacles ou d’enregistrements, l’actualité musicale, et parfois des lieux de discussions. Les groupes anglo-saxons dominent sans partage ce genre de média et sont les véritables promoteurs de cet art dans le monde.

Fondé en 2007 par l’écrivain et critique Norman Lebrecht, Slipped Disc est devenu le n°1 mondial des webzines. Son lectorat est à 40 % américain, à 25 % britannique, 8 % allemand et 7 % canadien.

Classical Music, le site de la revue BBC Music Magazine (1992), obtient un nombre de consultations comparable à Slipped Disc (près de 700 000 par mois), et d’autres webzines tels Gramophone Uk (la revue fut créée en 1923 par Compton MacKenzie) ou Classics Today (au contenu mis à jour de façon journalière) obtiennent 400 000 consultations par mois.

Et depuis 2016, un site américain, Operawire (déjà 165 000 visites par mois), monte pour mettre en valeur les artistes de l’art lyrique.

Fondé en 2008 par David et Alison Karlin, le site Bachtrack regroupe des interviews et des comptes-rendus internationaux de concerts, opéras et spectacles chorégraphiques, et peut être consulté en français depuis 2013 (même si seules 10 % de ses 220 000 consultations mensuelles proviennent de l’hexagone).

Tel un gigantesque hub, cet outil propose de nombreux liens vers les évènements et les captations vidéos accessibles en ligne. Il regroupe 150 chroniqueurs dans le monde qui publient 250 articles par mois.

 

Créé en 2001 par Camille de Rijck, et numéro 1 en France avec près de 200 000 consultations par mois, Forum Opera est spécifiquement orienté Opéra et Art lyrique. 90 % de son lectorat est français, 2 % tchèque, et 2 % belge.

Trois autres webzines français le rejoignent, Resmusica (qui a quasiment doublé son niveau de fréquentation ces 5 dernières années pour devenir le site généraliste n°1 en France - puisqu'il couvre la danse, les concerts et les représentations lyriques), Olyrix, exclusivement centré sur l’Opéra et qui s’est bien implanté ces 5 dernières années également (près de 100 000 consultations par mois), et Opera Online (50% de lecteurs français, 15% allemands, 15% anglo-saxons).

D’autres sites français permettent d’avoir accès à des comptes-rendus de concerts et d’opéras (Concertonet, Altamusica, Anaclase , Concert Classic, Wanderer ...) avec toutefois une audience plus confidentielle (quelques centaines de lecteurs pour quelques milliers de lectures mensuelles).

Il est toutefois assez étrange de constater que l'Union européenne ne dispose pas de grand site de musique classique et lyrique au niveau de ceux des britanniques. Serait-ce parce que ces derniers sont plus commerçants dans l'âme?

Les réussites des sites de commerce et de streaming Qobuz, JPC, Presto Music, Arte concert, Medici TV 
Fondé par Alexandre Leforestier et Yves Riesel, dirigeants d'Abeille Musique, et avec près de 3 000 000 de consultations par mois, Qobuz s’est imposé comme la référence des sites de commerce en ligne et de streaming musicaux, suivi par Presto Music (spécialisé en musique classique). 

Au même niveau de fréquentation que Qobuz, la compagnie JPC fondée en 1973 par Gerhard Georg Ortmann dispose du premier site de commerce en ligne européen pour la musique classique (bien qu'elle ne se limite pas à cette catégorie de musique). Elle propose des enregistrements à prix très attractifs, des DVD, des livres et des partitions.

 

Arte concert (gratuit) et Medici TV (payant) se partagent le créneau de la diffusion d’opéras et de concerts en vidéo, et Opera Vision (exclusivement européen), avec seulement 56 000 consultations par mois, semble en perte de vitesse et surtout consulté par des russes. Il est en fait probable que ses accords de diffusion sur Youtube diluent les informations de consultations dans ceux de la chaîne américaine et qu’il ne devienne plus possible de mesurer son audience réelle de manière immédiate.

Enfin, impossible de ne pas citer le Digital Concert Hall du Philharmonique de Berlin qui permet d'avoir accès pour 150 euros par an à plus de 650 concerts enregistrés au cours des 60 dernières années. Ce site remarquable reçoit plus de 250 000 visites par mois.

 

Naxos, leader mondial des labels d'enregistrements de musique classique
Né en 1987 à l'initiative de Klaus Heymann, un entrepreneur allemand, Naxos est devenu le premier éditeur label mondial de nouveaux enregistrements classiques, avec un catalogue réunissant plus de 15 000 disques à prix économiques.

 

Enfin, signalons les sites de bases de données de partitions, IMSLP (International Music Score Library Project ) et Free score, de calendriers de spectacles d’opéras (Operabase) et le très original Bach Cantatas, projet collectif débuté en 1999 sur les 209 Cantates de Bach.

Rédigé par David

Publié dans #Actualité, #Histoire de l'Opéra

Commenter cet article
L
Intéressante cette petite étude !
Répondre
M
Il me semble que vous avez oublié Culturebox, bien sûr très généraliste mais qui traite aussi de musique classique et d'opéra
Répondre
D
Oui, vous avez raison. D'après similarweb, le site Culturebox se situerait, en terme d'audience, entre celui d'Arte et de Qobuz.<br /> Je m'étonne de ne pas l'avoir intégré. Je ferai une mise à jour dans quelques jours.<br /> Merci.